Le yoga pour traiter une phobie d’impulsion et un TOC

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



La phobie d’impulsion et le TOC sont des pathologies qui affectent de nos jours un grand nombre de personnes. Elles ont toutes les deux attraits au psychisme humain et influent sur le comportement des personnes qui en sont atteintes.

Parmi les nombreuses solutions existantes pour traiter ces troubles on peut compter le yoga. Nous vous expliquons en quoi le yoga est-il un traitement pour ses deux pathologies.

Le yoga pour traiter une phobie d’impulsion et un TOC

La phobie d’impulsion et le TOC

La phobie d’impulsion est une dérivée du TOC qui se caractérise par l’apparition incessante d’impulsions. Il peut s’agir de pensées qui impliquent la visualisation d’images insoutenables, la répétition de mots blessants, etc.

De plus, la personne atteinte de phobie d’impulsion a par la suite tendance à développer un comportement agressif ou violent vis-à-vis de son environnement.

Le Trouble obsessionnel compulsif est une pathologie qui combine à la fois la phobie des impulsions et celle des compulsions. En effet, le sujet de cette pathologie est exposé au besoin compulsionnel de répéter certains gestes de façon irrationnelle pour se sentir en sécurité.

En dépit du fait qu’il s’agisse des mêmes gestes, il faut dire qu’ils sont répétés très précis. Ils constituent pour lui une sorte de rituel qu’il doit obligatoirement accomplir. Ce sont des ruminations.

Le yoga comme solution de traitement

Le yoga est une solution adéquate pour traiter la plupart des maladies mentales. La phobie des impulsions et le trouble obsessionnel compulsif n’y font guère exception. Cette activité qui favorise grandement l’augmentation du taux de production de la sérotonine et de la dopamine.

La sérotonine est une hormone sécrétée par l’intestin, qui procure détente et bien-être. Plus elle est produite, plus elle est transférée au cerveau.

Ce dernier répand donc dans le psychisme de la personne atteinte de ces troubles une forte sensation de bien-être. Ce dernier sera moins rongé par ses compulsions.

En plus de la sérotonine, les intestins produisent aussi de la dopamine connue sous le nom d’hormone de l’amour.

À part cela, le yoga contribue à améliorer la qualité de la respiration. Cette dernière est très importante, car le cerveau va recevoir une grande quantité d’oxygène ce qui va réduire et éviter les hallucinations.

Le yoga est avant tout une science de méditation. C’est une pratique entièrement bénéfique pour le mental. Avoir un esprit sain permet de vivre sans le moindre trouble psychique et donc d’instaurer un climat d’harmonie avec son subconscient.

Cela s’avère utile chez les patients atteints de TOC et de phobie d’impulsions, car comme on le dit souvent l’esprit domine la matière.

Il faut également savoir que le yoga régule les émotions et lutte contre l’anxiété. C’est une activité qui combine à la fois exercice respiratoire, physique, et méditation. Elle propose ainsi à l’individu la culture de l’harmonie du corps et de l’esprit.

En somme, il faut savoir que la phobie d’impulsion et le trouble obsessionnel compulsif sont des pathologies qui minent la santé mentale des personnes qu’elles affectent.

Afin de lutter efficacement contre elles et de mener une vie sociale sans handicaps, il urge donc d’avoir recours au yoga.

C’est une activité qui permet de rétablir l’équilibre de la balance mentale en améliorant l’harmonie du corps et de l’esprit. Grâce au yoga, vous aurez un esprit saint dans un corps saint.


Lisez aussi:

La méditation pour éliminer une pensée obsessionnelle compulsive?

Névrose de délire de relation des sensitifs