Personnalité sensitive: comment aider un sensitif ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Il est évident que le caractère varie d’un individu à un autre. C’est ainsi qu’on retrouve, des personnes extraverties et dans le même temps des personnes introverties.

Ces caractères peuvent être innés ou provoqués par certains troubles psychologiques : c’est le cas d’une personnalité sensitive.

Avez-vous un proche, un(e) ami(e) ou un parent qui présente ce trouble et vous voulez l’aider ? Voici consignés dans cet article, quelques conseils qui vous seront d’une importance capitale.

Personnalité sensitive: comment aider un sensitif ?

Une personnalité sensitive qu’est-ce que c’est ?

Généralement timide et introvertie, une personnalité sensitive est la terminologie utilisée par E. Kretschmer pour désigner les personnes présentant un caractère assez proche du psychasthéno obsessionnel.

C’est une personne présentant une grande sensibilité aux jugements d’autrui avec une incapacité à s’extérioriser. Mieux, une personnalité sensitive est un sujet replié sur lui-même et présentant un comportement inhibé.

Il n’est pas rare de constater que ces personnes ont souvent des sauts d’humeurs, des intentions suicidaires avec un soupçon de sentiment de culpabilité dans les cas sévères. La frustration et l’isolement meublent également le quotidien de ces personnes.

En effet, ces dernières ont peu d’amis et restent solitaires. Le fait de ne pas s’impliquer dans les conversations et d’être assez méfiants est évocateur sur le sujet.

Par ailleurs, ce sont des personnes ayant une rigueur implacable et qui ressentent douloureusement une déception et ce sur plusieurs semaines. Enfin, un des traits particuliers d’un sensitif est qu’il présente une haute estime de soi.

Quelques conseils pour aider un sensitif

Un sensitif n’est pas toujours facile à vivre. Vous êtes proches d’une personne sensitive et vous désirez l’aider, voici quelques conseils.

  • N’allez pas contre sa vision du monde : en effet plus vous vous opposez à sa vision du monde, plus vous alimentez son hostilité. Un sensitif considère toujours les autres comme un problème, ou que ce sont les autres qui ont de problème et non lui. Il sera judicieux de respecter sa vision du monde.
  • Ne tentez pas de le convaincre de sa maladie : vous allez vous épuiser dans une discussion stérile et au pire des cas aggraver sa situation.
  • Encouragez-la : il ne s’agit pas ici de lui faire des éloges, mais plutôt d’être présent quand le besoin se fera sentir de son côté. Il y a des moments où il réclamera votre aide. Soyez juste attentif et trop encombrant.
  • Rester toujours positif : gardez confiance, ne perdez jamais courage, car une véritable amélioration est un processus lent.
  • Ne jamais le culpabilisez : ce faisant vous allez activer ses moyens de défenses.
  • Vous devez comprendre la maladie : il s’agit ici de prendre conscience du changement brusque d’opinion et d’humeur, des ruminations qui ne sont que des manifestations de la maladie. Même si cela paraît insupportable, il faut comprendre qu’ils n’agissent pas de leur propre gré et qu’ils n’ont aucun contrôle sur ces altérations
  • Participez à son traitement : il n’est un secret pour personne, qu’une personne sensitive n’est pas toujours consciente de son état de santé. Il vous revient alors d’utiliser vos atouts (relation avec la personne, moments propices de dialogue), pour l’amener à suivre un traitement rigoureux. Tout ceci doit être fait progressivement et avec parcimonie, sans faire preuve d’autoritarisme. Corrigez les informations fausses données au médecin par ce dernier.

Vous savez maintenant comment aider un sensitif, je vous recommande beaucoup de patience.


Lisez aussi:

Pensée obsessionnelle amoureuse: engagez un love coach!

Perte de confiance en soi à cause d’une phobie d’impulsion