Je suis parano: comment faire pour s’en sortir ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



La paranoïa est un trouble du fonctionnement psychologique qui induit l’individu dans une méfiance exagérée des autres. Le parano a constamment l’impression d’être persécuté et menacé. Il se sent toujours visé par un complot sans raisons valables pour se justifier.

Cette psychose n’affaiblit pas les capacités intellectuelles, mais elle est capable de modifier le comportement du concerné et de provoquer des réactions agressives et meurtrières. Comment savoir si on est parano ? Et comment s’en sortir ? Nous expliquons tout dans cet article.

Je suis parano: comment faire pour s’en sortir ?

Comment se manifeste la paranoïa ?

La paranoïa peut être déclenchée par une consommation abusive de l’alcool ou de substances nuisibles comme la cocaïne. Elle peut aussi être provoquée par des lésions cérébrales à l’issue d’un traumatisme crânien ou d’un déficit d’oxygénation du cerveau.

C’est une maladie plus présente chez les hommes, surtout après 40 ans.

Généralement, le parano à un orgueil démesuré, un narcissisme à outrance, de la rancune et une rage de vengeance. Ce qui peut d’ailleurs l’amener à poser des actes violents ou criminels.

La paranoïa entraîne l’intolérance, le manque d’ouverture, la jalousie, le fanatisme, l’esprit revendicatif, l’érotomanie et la sinistrose. Le parano perçoit souvent son conjoint comme étant infidèle.

Au travail, il est obséquieux envers les dirigeants, dictateur à l’égard de ses subalternes et rival pour ses collègues. Il est autoritaire et n’admet pas d’être contredit.

Cette psychose peut également provenir d’une enfance difficile ou d’un mauvais vécu. Un enfant ayant grandi sans sa mère avec un père toujours absent peut devenir introverti, donc susceptible d’être parano.

La timidité, les difficultés à communiquer, le stress, un entourage violent et malveillant sont autant de facteurs qui peuvent rendre un enfant paranoïaque au cours de sa vie.

Vous-êtes parano : comment vous en sortir ?

Tout dépend du degré de la paranoïa. Quand c’est permanent et que cela rend l’individu susceptible de commettre des agressions ou un suicide, il doit impérativement suivre une psychothérapie assistée par un professionnel de la santé.

On peut donc l’hospitaliser ou l’interner dans un centre psychiatrique.

À une étape moins grave, le parano peut essayer plusieurs astuces. D’abord, utiliser des plantes telles que : les fleurs de Bach, la jusquiame noire, le houx ou des fleurs à marronnier blanc. La consommation de ces fleurs agit sur les émotions et les sentiments.

Chaque jour, vous pouvez bouillir une de ces fleurs pendant 30 minutes. Ensuite, versez 24 gouttes du liquide dans une bouteille d’eau minérale que vous consommerez tout au long de la journée.

Vous serez plus calme et progressivement, vous pourrez revenir à un état d’esprit normal.Aussi, il est conseillé de consommer de l’huile essentielle de genévrier.

Elle est capable d’apaiser l’angoisse et la colère. Elle est très recommandée pour les maladies psychiatriques comme les délires paranoïaques.

Par ailleurs, prendre contrôle de ses pensées libère de la paranoïa. Surmontez donc le pessimisme et cherchez toujours le côté positif d’une situation.

Prenez l’habitude d’écrire votre pensée paranoïaque dans un cahier. Le fait de les reconnaître et d’en être conscient peut aider à les éliminer.

Vous pouvez aussi vous confier à un ami capable de vous aider. Essayez aussi de passer moins de temps oisif, ceci réduit la possibilité d’avoir trop de pensées paranoïaques.

En plus, se socialiser est un moyen pour sortir de la paranoïa. Sortez de chez vous et aller rencontrer des autres tout en ne taillant aucune importance à ce qu’ils pensent et disent de vous.

La paranoïa peut être difficile à vivre, et pour celui qui en souffre, et pour son entourage. Mais en prenant des mesures le plus tôt possible, l’on peut en finir avec ce trouble.


Lisez aussi:

Comportementaliste pour soigner une phobie d’impulsion?

La maladie de la persécution: symptômes et causes