Comment arrêter la phobie d’impulsion liée à mon bébé?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



La phobie d’impulsion est la crainte permanente de faire du mal à quelqu’un. Quand elle est liée au bébé, elle touche la mère en période postpartum. Certes, il est normal d’avoir de l’appréhension quant aux soins à apporter au bébé.

Cependant, lorsque cette crainte de mal faire se transforme en phobie d’impulsion, il est urgent de trouver des voies et moyens pour l’arrêter. Que faut-il comprendre de la phobie d’impulsion liée au bébé ? Comment faut-il la soulager ? Nous faisons le point ici !

Comment guérir la phobie d’impulsion liée à mon bébé ?

Comprendre la phobie d’impulsion liée au bébé

Sur le plan de la psychiatrie, la phobie d’impulsion n’est pas une « peur » comme les autres. Elle est considérée comme étant un trouble obsessionnel compulsif. Dans le jargon du métier, soit un TOC. Ce sentiment de peur de faire du mal au bébé se développe régulièrement chez les mères en période postpartum.

Les personnes sujettes à une phobie d’impulsion liée au bébé peuvent développer mille et une idées négatives en rapport avec le bébé. Des agressions morales aux atteintes physiques, la mère verra défiler en permanence des flashs dans sa mémoire.

Elle peut se voir en train de noyer le bébé, de le blesser ou de l’agresser sur le plan sexuel. La liste des situations envisageables est tout sauf exhaustive. Cette phobie se traduit généralement par :

  • une présence permanente d’images ou d’idées horribles et horrifiantes,
  • une peur permanente d’être une mauvaise personne,
  • une peur constante de perdre le contrôle,
  • une peur omniprésente de passer à l’acte.

La mère sous phobie d’impulsion liée à son bébé se demandera en permanence si ces idées ne marquent pas réellement une nature inavouée et cachée en elle. La bonne nouvelle, c’est qu’il est bien possible de soulager ce genre de trouble obsessionnel.

Guérir cette peur en rapport avec son enfant

Pour une personne sujette à la phobie d’impulsion liée à son bébé, les conséquences pourraient s’avérer dramatiques si rien n’est fait pour changer la situation.

Entre autres risques, il pourrait y avoir effritement du lien mère enfant puisque la mère sera tentée de laisser le soin de son bébé à d’autres personnes pour certaines tâches.

Il s’agit par exemple du bain pendant lequel une complicité devrait naître entre l’enfant et sa mère. Pour ne pas en arriver à ce stade, voici ce qu’il faut faire :

  • Prendre conscience de la situation. La mère qui se retrouve dans le cas doit accepter que ses pensées ne soient que des idées et qu’elles ne s’accomplissent pas obligatoirement.
  • Chercher de l’aide. L’apport d’un spécialiste du domaine est déterminant pour vaincre une telle phobie. Ce dernier peut alors proposer une thérapie cognitive comportementale (TCC) au sujet.
  • Recourir à un traitement médicamenteux. Les antidépresseurs sont indiqués pour permettre de limiter la fréquence à laquelle les idées noires vous traversent l’esprit.

Phobie d’impulsion liée au bébé : ce qu’il faut retenir

En conclusion, la phobie d’impulsion liée au bébé est un trouble du comportement qui affecte les mères et exploite leur instinct maternel.

Au-delà des traitements ci-dessus proposés, la phytothérapie et la méditation de pleine conscience ont également prouvé leur efficacité pour la guérison d’une phobie d’impulsion.

Il est vrai que leur efficacité n’est pas prouvée sur le plan médical, mais elles restent des alternatives douces qui ont soulagé beaucoup de personnes. Toutefois, pour en avoir le cœur net avant utilisation, l’avis d’un psychothérapeute ne serait pas de trop.


Lisez aussi:

Anxiété, rumination et pensée obsédante: quelle solution?

Comment vaincre la paranoia naturellement ?